Écrivez votre superbe étiquette ici.

Le luxmètre (flashmètre/posemètre)

Présentation de la formation 
Durée
 

63 MINUTES

Intensité
 

NIVEAU 0 - Éclairage

Écrivez votre superbe étiquette ici.
Temps de formation
À qui s'adresse cette formation ?
Sommaire de la formation
Contenu de la formation
La formation "Le Flashmètre/posemètre" contient 63 minutes d'enseignement technique en vidéo

Pour tous les photographes qui maîtrisent leur appareil photo et veulent apprendre à déterminer rapidement et avec précision l'exposition nécessaire pour des photos réussies.

Pour tous les photographes qui veulent arrêter de subir la lumière et commencer à la maîtriser vraiment.

◼︎Introduction
◼︎Fonctionnement du flashmètre/posemètre/luxmètre
◼︎Vérifications préalables
◼︎Comprendre l'affichage
◼︎La sphère intégratrice
◼︎Vitesse de synchronisation et flash
◼︎Lumière incidente (éclairement) et lumière réfléchie (luminance)
◼︎Orientation des sources et mesures
◼ ︎Optimisation de l 'éclairement pour le numérique
◼︎Optimiser en lumière subie
◼︎Optimiser en lumière choisie
◼︎Optimiser en lumière mixte
◼︎Développement en courbe linéaire et développement en courbe standard
◼︎Mesure de contraste
◼︎Manuel du spotmètre
◼︎Mesure du climax et du falloff
◼︎Un mot sur « l'alerte sur exposition
  • Enregistrement vidéo de 63 minutes (attention, il y a une information essentielle à chaque instant)

  • 2 PDF à télécharger reprenant précisément chaque notion abordée dans le cours.

  • 1 QCM pour évaluer votre compréhension globale du cours (une note supérieure à 15/20 vous ouvre à un certificat de réussite délivré par la NSF pour la compétence « mesure de la lumière niveau 1 »

✓ Le cours acheté est visible en streaming à vie

✓ Le cours est visible autant de fois que vous le désirez, au moment que vous voulez

✓ QCM pour évaluer votre niveau

Economie de 12 euros sur les 7 nouvelles leçons publiées chaque mois

✓ Accès à toutes les vidéos en streaming pendant 30 jours
✓ Vous pouvez visionner les vidéos autant de fois que vous le désirez pendant cette période
✓ QCM pour évaluer votre niveau après chaque cours
✓ Résiliable à tout moment

Économie de 144 euros sur toutes les leçons publiées dans l'année

✓ Accès à toutes les vidéos en streaming pendant 365 jours
✓ Vous pouvez visionner les vidéos autant de fois que vous le désirez pendant cette période
✓ QCM pour évaluer votre niveau après chaque cours
✓ Résiliable à tout moment

Un petit peu sur le flashmètre...

Malgré le nombre hallucinant de blogs et « tutos » qui assurent que l'utilisation du flashmètre/posemètre indépendant (qui n'est rien d'autre qu'un luxmètre) est inutile en photo numérique, il n'y a pas d'autres moyens sérieux pour mesurer la lumière, continuer et flash. Et pour s'assurer d'une exposition parfaitement adaptée à la plage dynamique de son capteur numérique.

Le posemètre indépendant fait gagner un temps très précieux, évite les « photos-tests » à répétition (et donc l'épuisement des modèles et du matériel), et surtout permet de mesurer la lumière incidente (à la différence du posemètre intégré) et d 'avoir une mesure exacte.
Le flashmètre/posemètre permet également de mesurer son ensemble de lumière avant que le sujet ne prenne place.

Ce qui est un confort pour le modèle, une garantie qu'il arrivera en pleine forme physique et psychologique pour le tir. On évitera aussi un vieillissement prématuré du maquillage.



Pourquoi mesurer ?

Il ya beau y avoir certains musiciens qui ont « l'oreille absolue », il n'existe aucun photographe qui possède « l'œil absolu ». Et, même en lumière continue, il est très difficile de détecter des variations d'un dixième d'IL d'écart sur une lumière et surtout de les quantifier.

L'idée, parmi beaucoup de photographes débutants, que le flashmètre/posemètre est un instrument de photographe académique et que la « vraie création moderne » peut s'en passer est souvent liée à une méconnaissance complète de son utilisation et de son intérêt. Pourtant, il n'y a pas d'autres moyens de mesure. 

L'écran LCD ne présente qu'un aperçu JPG, délatrice en courbe standard, qui n'est qu'une représentation erronée et trompeuse du RAW. L'histogramme, s'il permet d'avoir une idée statistique de la répartition des couches de couleur, ne permet pas non plus de mesurer les quantités de lumière. 

Nous savons combien il semble difficile, pour ceux qui ne l'ont jamais utilisé, de sauter le pas ; mais je vous assure que si vous n'en passez pas par là, vous vous condamnez vous-même à errer dans votre pratique de la photographie. 


Tous les grands photographes ont utilisé des techniques pour quantifier leur exposition (méthode du Zone system, cellule...). Robert Capa ou Henri Cartier-Bresson eux-mêmes ne faisaient pas des photos « au talent » et utilisaient des techniques de quantification de la lumière.


Croire qu'on peut s'en passer et produire des images de qualité est un mythe urbain pas très éloigné de la pensée magique...


IMPORTANT : cette formation est la même que celle que nous avons précédemment publiée sur notre ancien site de formation en ligne et dont vous possédez l'accès à vie si vous l'avez déjà acheté. Il est donc inutile de la payer à nouveau.

Certification de réussite

Documentation écrite pour chaque notion

minutes de vidéo de formation